Démolition du « Petit Château de Navarre », que fait le Maire bâtisseur d’Evreux ?

Juil 9, 2019

Alors que de nombreux acteurs se sont mobilisés il y a quelques mois, et qu’ils étaient disposés à accompagner financièrement un éventuel projet de réhabilitation, la sentence est tombée, le « Petit Château de Navarre » sera détruit. Une décision incompréhensible tant le maire d’Évreux se dit attaché à la mémoire de sa ville… à moins que celle-ci soit sélective.

En tant que vice-président de la Région Normandie chargé de l’aménagement du territoire, Guy Lefrand s’apprête à lancer un label « Patrimoine de la reconstruction », affirmant qu’« il faut à la fois reconstruire le passé et en même temps s’appuyer sur le patrimoine exceptionnel de la reconstruction qui est aujourd’hui méconnu voire rejeté par les populations ».

Il semble que pour Guy Lefrand, également maire d’Évreux, l’histoire de France, et donc de sa ville, commence dans les années 50. Aussi, il fait fi du passé industriel d’Évreux, allant jusqu’à vouloir en effacer les traces en autorisant la destruction des derniers témoins.

Construit au milieu du XIXème siècle, le « Petit Château de Navarre » est l’un des rares témoins du passé de la ville d’Évreux, tant elle a été défigurée par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Ce véritable marqueur du passé industriel d’Évreux est la propriété de l’établissement scolaire privé catholique, l’Immaculée Conception. Il n’est plus entretenu depuis de nombreuses années, et le coût de sa réhabilitation est jugée trop élevé par son propriétaire, et décision a été prise de le démolir pour le transformer en parking…

Sauvé une première fois en 2017, de nombreux acteurs du territoire, l’Etat, des élus, le Département de l’Eure, l’Établissement Public Foncier de Normandie, la SEM EAD, Sécomile, les associations de défense du patrimoine, ainsi que des milliers de citoyens, se sont mobilisés en 2018 pour le sauver à nouveau et trouver des solutions qui auraient pu conduire à la restauration de ce bâtiment typique de l’architecture post-industrielle. Hélas, le maire d’Évreux, pourtant si prompt habituellement à construire, n’a pas saisie cette main tendue. A croire que celui ne sait bâtir que des plateformes de pierres.

Le « Petit Château de Navarre » sera donc démoli faute de volontarisme du pourtant « grand bâtisseur » maire d’Évreux… il en a autorisé sa destruction. Aussi, plutôt que le label « Patrimoine de la Reconstruction » nous pouvons d’ores et déjà décerner à Guy Lefrand celui du « Patrimoine en démolition ».

 

 

 

Pin It on Pinterest