Réaction face aux violences de samedi 26 janvier lors de la manifestation des « gilets jaunes » à Evreux

Jan 28, 2019

« Le samedi 26 janvier, le centre-ville d’Evreux a été le théâtre de violences et de dégradations inqualifiables que je condamne fermement. Dans le même temps, Monsieur Guy Lefrand, maire d’Evreux, et patron de Les Républicains de l’Eure, condamnait, lui, l’Etat qui n’aurait pas mis les moyens suffisants pour assurer la sécurité de sa ville.

Les accusations portées par le maire d’Evreux sont graves. Pourtant, très tôt, Monsieur Lefrand a noué le dialogue avec les gilets jaunes, leur prodiguant même quelques conseils considérés par lui comme « amusants » comme « bloquer la préfecture », ou assiéger la Police Municipale ébroïcienne. Ces conseils ont valu un rappel à la loi au maire qui, par son mandat, est également officier de police judiciaire. Samedi dernier, les gilets jaunes ont suivi ces conseils au pied de la lettre, allant jusqu’à s’introduire dans les locaux de la police municipale, faisant de Monsieur Lefrand l’initiateur principal des désordres et dégradations commis dans sa ville.

Il est également important de porter à la connaissance des citoyens ébroïciens à quel point le maire d’Evreux peut faire preuve de cynisme. En effet, jeudi 24 janvier, les gilets jaunes d’Evreux se réunissaient dans la salle Jules Janin en vue de travailler à « la structuration de la réunification ». La mise à disposition de cette salle municipale, qui passe nécessairement entre les mains du maire ou de ses adjoints, pose problème dans le sens où personne ne pouvait ignorer au sein de l’équipe municipale que cette salle serait utilisée afin d’organiser le rassemblement non déclaré du samedi 26 janvier. La municipalité, et par voie de conséquences, le maire d’Evreux, ne s’est-elle pas, de ce fait, rendue complice dans l’organisation d’une manifestation illégale ?

Il est grand temps que Monsieur Lefrand se ressaisisse et qu’il retrouve le sens de l’ordre républicain, notamment en condamnant clairement et fermement les actes commis dans sa ville, qu’il cesse de masquer les difficultés internes à sa majorité en versant dans le complotisme, se posant en victime des rétorsions de l’Etat.

Je demande à ce que toute la lumière soit faite sur cette séquence qui a mené aux violences de samedi :

  • Quelles sont les conditions de mise à disposition de la salle Jules Janin ?
  • Les représentants de la municipalité ébroïcienne ont-ils participé à une ou plusieurs réunions préparatoires à l’événement gilets jaunes prévisible ? Si non, Monsieur Lefrand a-t-il préalablement saisi et sollicité les services de l’Etat à ce sujet ?

Voilà autant de questions auxquelles il est nécessaire d’avoir des réponses urgentes pour rétablir l’ordre et la confiance. » déclare Fabien Gouttefarde, Député de l’Eure.

Pin It on Pinterest